Pôle d’Échanges Multimodal de Domène

Consultation 52 participations Consultation en cours

Présentation du projet

Le contexte

Qu’est-ce qu’un Pôle d’Échanges Multimodal ?

Il s’agit d’un lieu permettant aux usagers de passer facilement et rapidement d’un mode de transport à l’autre pour se déplacer.

Le Pôle d’Échanges Multimodal de Domène a ainsi pour objectifs :

  • d’offrir aux usagers des solutions de mobilités et des services pour rendre leurs déplacements plus rapides, plus sûrs et plus confortables ;
  • de permettre aux usagers de passer rapidement et confortablement d’un mode de transport à un autre ;
  • de proposer des espaces publics de qualité qui profiteront à tous.

Pourquoi créer un Pôle d’Échanges Multimodal ?

Aujourd’hui, une offre peu incitative :

les habitants de Domène et des environs qui souhaitent prendre le train pour se rendre dans l’agglomération grenobloise doivent se rendre à la gare de Lancey ou de Gières ;

pour se rendre au centre de Grenoble, il est aussi possible de prendre un car (ligne X02) ou un bus urbain (ligne 15).

Cependant les offres actuelles sont peu attractives, et de nombreuses personnes privilégient donc l’usage individuel de la voiture pour leurs déplacements quotidiens.

Ainsi, près de 80 % des déplacements réalisés entre le territoire du Grésivaudan et celui de la Métropole (tous motifs confondus) sont réalisés en voiture. (source : enquête mobilité certifiée CEREMA 2019/2020)

Demain, une offre attractive et large :

  • une nouvelle halte ferroviaire à Domène, permettra d’accéder à des liaisons en train fréquentes (desserte type RER prévue au quart d’heure en période de pointe (de 7 h à 9 h et de 16 h à 19 h) et à la demi-heure en période creuse) ;
  • un parking-relais facilement accessible pour déposer sa voiture sera aménagé ;
  • des correspondances rapides et confortables entre le train, les cars et bus seront assurées ;
  • de nouveaux services de mobilité seront proposés (co-voiturage, dépose minute, consigne vélos…) ;
  • le stationnement des vélos sera abrité et sécurisé ;
  • les cheminements seront aménagés pour être accessibles à tous, notamment aux personnes à mobilité réduite.

Ainsi les usagers pourront au gré de leurs besoins passer facilement et rapidement d’un mode de transport à l’autre, sans utiliser la voiture individuelle, pour se rendre dans l’agglomération grenobloise.

Les bénéfices attendus du projet

Une action concrète contre le réchauffement climatique

Pour information, une personne émet pour un trajet de 20 km, en fonction de son mode de transport :

le PEM offrira :

  • Une alternative aux déplacements en voiture vers l’agglomération grenobloise
  • Une réduction du trafic automobile
  • Un gain de temps dans les déplacements quotidiens
  • Une réduction de la pollution de l’air et des gaz à effet de serre

 

Un projet structurant

Un projet inscrit au Plan de Déplacements Urbains…

La création du PEM de Domène est l’une des actions structurantes inscrites au sein du Plan de Déplacements Urbains (PDU) approuvé par le SMMAG le 7 novembre 2019.

Face aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux, le PDU vise à réduire les distances parcourues en voiture tout en répondant à l’accroissement de la demande de mobilité liée aux perspectives d’évolution et des emplois à l’échelle de la grande région grenobloise. Cela se traduit notamment par une amélioration des connexions entre les principales centralités du territoire, pour permettre un accès pour tous aux pôles d’emplois, d’équipements et de services par des modes alternatifs à l’automobile individuelle. L’amélioration de la performance et de la fiabilité des transports collectifs et de l’intermodalité, le développement du covoiturage et des parkings-relais… concourent à cet objectif.

Ainsi la création de la halte ferroviaire de Domène est l’une des réalisations prévues par le PDU sur la période 2024-2030, au sein de l’action 9.1 du PDU « fiabiliser et améliorer les dessertes ferroviaires, en tant qu’armature du réseau de transport collectif ».

… et dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal

Le projet de création du PEM de Domène a été pris en compte dans le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal métropolitain (PLUI), approuvé par Grenoble-Alpes Métropole le 20 décembre 2019.

Ainsi, dans le PLUI, des emplacements réservés ont été prévus pour permettre la réalisation de ce projet.

Néanmoins pour permettre la réalisation du projet, une modification du PLUI devra être conduite prochainement pour faire évoluer le zonage et ouvrir une partie de la zone AU.

Une démarche engagée depuis plusieurs années

L’ancienne gare de Domène avait été fermée en 1996 (ainsi que les gares de Lancey (réouverte en 2005), Tencin et Le Cheylas), dans le but d’améliorer les temps de parcours et la robustesse des liaisons entre Grenoble et Chambéry.

L’évolution des flux et des pratiques de mobilité a néanmoins rapidement fait réapparaître le besoin de remettre en place une desserte ferroviaire dans le secteur.

Cependant, le périmètre de protection des risques technologiques lié à l’entreprise SOBEGAL englobe l’ancienne gare, et en interdit sa réouverture.

Des études conduites en 2002 sur un schéma d’organisation du réseau de gares de la Région, ont permis d’identifier une nouvelle localisation (à l’angle des rues Marius Charles et des Brassières), proche du centre de Domène et des secteurs d’urbanisation de la commune.

C’est l’étude d’exploitation réalisée par SNCF Réseau en 2019-2020, sur l’ensemble de l’Étoile Ferroviaire Grenobloise, qui a permis de vérifier la faisabilité d’ajouter la desserte d’une gare supplémentaire à l’horizon 2026 – 2027 sur la ligne Grenoble – Chambéry.

Par ailleurs, dans le cadre du projet de l’Étoile Ferroviaire Grenobloise porté par un large partenariat (État, Région, SNCF Réseau, Département de l’Isère, SMMAG, Grenoble- Alpes Métropole, Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais, Communauté de Communes Le Grésivaudan), il est prévu à l’horizon 2027 d’assurer des liaisons tous les quarts d’heures aux périodes de pointe entre Grenoble et Brignoud.

Il s’agira de la mise en place de la 1ère étape du service express métropolitain ferroviaire de type « RER » de l’aire grenobloise.

 

 

Objectif de l’Étoile Ferroviaire Grenobloise :

  • 4 trains par heure en heure de pointe,
  • 2 trains par heure en période creuse

————————————————————————————————————————————————————————–

L’objet de la concertation : le Pôle d’Échanges Multimodal

Le PEM = une partie ferroviaire + une partie espace public

Le PEM est composé de deux parties :

PARTIE FERROVIAIRE :

La halte ferroviaire comprend principalement la construction :

  • de deux quais ferroviaires avec leurs équipements ;
  • de moyens d’accès aux quais, y compris une passerelle et des ascenseurs.

PARTIE ESPACE PUBLIC :

Les aménagements de mobilités et d’espace public comprennent principalement l’aménagement :

  • d’un parking avec des services pour les usagers (auto partage, covoiturage, dépose minute, bornes de recharge électrique) ;
  • d’un parvis piétons et cycles entre le parking et la voie ferrée ;
  • de lieux d’attente pour les usagers, équipés de services ;
  • de nouveaux arrêts de bus,
  • d’une consigne et d’arceaux pour le stationnement des vélos ;
  • d’une reconfiguration de la rue des Brassières.

Un objectif prioritaire : favoriser l’intermodalité

Zoom sur la partie ferroviaire

La future halte ferroviaire sera composée de deux quais latéraux.

Une passerelle permettra de passer d’un quai à l’autre, depuis le parvis situé à l’ouest des voies ferrées.

Tous les aménagements prendront bien en compte les normes de mise en accessibilité prévues par la réglementation.

Point d’avancement des études de la partie ferroviaire

Une étude préliminaire a été réalisée par SNCF Réseau en 2020-2021 pour définir les caractéristiques des aménagements à mettre en oeuvre. Elle a permis de définir l’implantation des quais et la localisation de la passerelle en fonction des contraintes techniques propres au site et aux installations ferroviaires existantes.

Après analyse des avantages et inconvénients de chacune des localisations, il en est ressorti le choix d’une implantation face au PEM.

Après cette concertation, les études d’avant-projet seront poursuivies par SNCF Gares & Connexions.

Les quais

2 quais latéraux seront réalisés, avec les dimensions suivantes :

  • longueur : 218 mètres ;
  • hauteur : 0,55 mètre ;
  • largueur : 2,50 mètres au minimum.

Ces dimensions permettent une accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Elles sont compatibles avec le type de trains susceptibles de circuler sur cet axe.

Une bande d’éveil de vigilance sera également mise en oeuvre sur toute la longueur de chacun des quais et permettra de délimiter la « zone à risque ».

Les équipements de la halte ferroviaire

À la différence d’une gare, une halte ferroviaire ne dispose pas d’un bâtiment voyageurs. Toutefois, plusieurs équipements sont proposés pour garantir la sécurité des flux, l’information aux voyageurs et leur assurer un confort d’attente.

La future halte pourra notamment disposer, sur chacun des 2 quais :

  • d’abris ;
  • de bancs ;
  • de candélabres avec haut-parleur ;
  • de panneaux avec le nom de la halte ;
  • d’une horloge ;
  • de poubelles ;
  • d’un écran dynamique multimodal affichant les prochains départs.

À l’entrée de la passerelle, côté rue des Brassières, différents équipements seront également mis en place :

  • distributeur de billets régionaux ;
  • valideur ;
  • plans des réseaux de transport.

 

ZOOM SUR … LE CALCUL DE LA LARGEUR D’UN QUAI FERROVIAIRE

La largeur d’un quai ferroviaire est déterminée selon deux principaux critères :

  • la « zone à risque », qui est en fonction de la vitesse de circulation des trains sur la voie : 0,90 m (la ligne Grenoble-Montmélian étant circulée à 140 km/h) ;
  • la largeur de deux sens de circulation piétons (y compris les personnes en situation de handicap) : 1,60 m (2 x 0,80 m chacune).

Ainsi, la largeur du quai devra donc être au minimum de 2,50 m (0,90 m + 1,60 m).

 

Organisation des flux d’utilisateurs

Pour accéder au quai A, situé côté parvis (rue des Brassières) :

Des escaliers permettront de descendre directement sur le quai depuis l’entrée de la halte. (en orange sur le plan)

un ascenseur viendra compléter l’escalier afin de permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder au quai. (en vert sur le plan)

Pour accéder au quai B côté opposé au parvis :

Les voyageurs devront obligatoirement utiliser la passerelle. Pour accéder à cette dernière, plusieurs possibilités sont offertes depuis l’entrée de la halte :

  • des escaliers (en rose sur le plan) ;
  • une rampe en pan incliné de 2 mètres de large, pour les personnes à mobilité réduite et les cycles (en bleu sur le plan).

Une fois que les voyageurs ont traversé les voies en cheminant sur la passerelle, deux accès sont mis à disposition pour accéder au quai B (situé à l’opposé du parvis) :

  • des escaliers (en rose sur le plan) ;
  • un ascenseur (en bleu sur le plan).

 

À NOTER
Le projet est situé dans le périmètre de protection des ruines de l’ancien Prieuré de Domène, classé monument historique. Le traitement architectural de la passerelle fera l’objet d’échanges avec l’Architecte des Bâtiments de France.

Réalisation des travaux ferroviaires

Le calendrier de réalisation des travaux sera défini dans le but de limiter autant que possible les impacts sur l’exploitation de la ligne ferroviaire. Certaines opérations, par exemple des terrassements à proximité des voies, ou la mise en place de la passerelle, pourraient nécessiter des interruptions temporaires de circulation. Elles auraient donc lieu de nuit ou au cours de week-ends afin de limiter les impacts sur les circulations des trains.

Les perturbations liées aux travaux, comme la circulation des poids lourds et/ou le bruit, feront l’objet d’informations préalables aux riverains (en accord avec la commune de Domène, le SMMAG et Grenoble – Alpes Métropole).

 

Zoom sur la partie espace public

Le plan d’aménagement pourrait être le suivant :

Des aménagements et services pour favoriser la mobilité

De nombreux aménagements et services seront mis en place pour favoriser l’intermodalité et faire en sorte que le passage d’un mode à l’autre soit rapide, confortable et sûr pour l’usager.

Tous les aménagements prendront bien en compte les normes de mise en accessibilité prévues par la réglementation.

Pour l’ensemble des usagers :

  • Création d’un espace public central avec :
    • un espace pour l’information voyageurs (bornes de billettique intermodale, panneaux d’information dynamique indiquant les horaires des prochains trains, bus et cars, informations sur le covoiturage et l’auto-partage…) et l’attente (bancs, abris) ;
    • du mobilier urbain (bancs, toilettes automatiques, points d’eau) ;
    • de la végétation.
  • Création d’un parvis dédié aux modes actifs (piétons – cycles) sur la rue des Brassières le long de la voie ferrée pour renforcer la sécurité et apaiser les lieux.
    Ainsi la circulation automobile sera interdite sur la section au droit du pôle d’échange. Les véhicules devront emprunter la nouvelle voie contournant le pôle d’échanges et donnant accès au parking.
  • Création d’un espace paysager (préservation, reconstitution ou transformation de l’ancien verger existant pour préserver la biodiversité) ;
  • Création de cheminements piétons au sein du PEM pour relier le parking-relais, les quais bus, les emplacements de dépose minute et de covoiturage au parvis, aux quais et à la passerelle.

À noter que la maison existante à l’angle des rues Marius-Charles et des Brassières sera conservée.

 

Pour les usagers utilisant le vélo sur l’espace public central :

  • Station de gonflage pour les vélos ;
  • Implantation d’arceaux vélos (environ 68 arceaux vélo dont 17 abrités) ;
  • Installation de consignes sécurisées pour les vélos et autres engins de déplacement personnel (50 places, extensibles).

Pour les usagers utilisant les bus, le covoiturage, le dépose minute et les taxis :

  • Création de 2 quais bus avec abri ;
  • Création d’emplacements pour le dépose minute, le covoiturage spontané (ou autostop) et les taxis, accessibles facilement de la rue Marius Charles ;
  • Création d’un abri pour l’attente dans le cas du co-voiturage organisé.

Pour les usagers venant en voiture ou en deux-roues motorisés :

  • création d’un parking-relais paysager d’une centaine de places, avec des emplacements réservés aux personnes à mobilité réduite, le plus près possible de la halte ferroviaire, ainsi que des emplacements pour les deux-roues motorisés, le covoiturage, l’auto-partage et le rechargement électrique ;
  • création d’une voie contournant le PEM pour les voitures et les deux-roues motorisés, ce qui permet de réserver le parvis aux modes actifs (piétons et cycles), tout en assurant la liaison entre les rues des Brassières et Marius Charles, et l’accès au parking-relais.

ZOOM SUR… LE DIMENSIONNEMENT DU PARKING-RELAIS
Le parking-relais a été dimensionné à partir des résultats des enquêtes de déplacements réalisées sur la grande région grenobloise, en prenant pour hypothèse que les habitants de Domène se rendront principalement au PEM à pied, en vélo ou en bus. Le parking-relais a ainsi vocation à répondre plutôt aux besoins des habitants plus éloignés, qui n’ont pas beaucoup d’alternatives à la voiture, comme ceux des Balcons de Belledonne.

Néanmoins, le schéma d’aménagement pourra évoluer dans le temps pour prendre en compte les besoins des usagers et des habitants et l’évolution des pratiques de mobilités et du quartier. Ainsi la prairie fleurie pourrait être transformée en parking si un besoin en places de stationnement supplémentaires était avéré.

 

Un Pôle d’Échanges Multimodal vertueux

Dès la phase conception du PEM, le SMMAG souhaite mettre en oeuvre un projet ambitieux au niveau environnemental.

Il pourrait s’appuyer sur la démarche suivante, qui vise à interroger le projet, afin d’obtenir la réponse la plus vertueuse possible par rapport aux cinq enjeux ci-dessous :

Par exemple, par rapport à l’enjeu climat : le recours à l’enrobé sera minimisé pour limiter les îlots de chaleur et l’imperméabilisation des sols. Pour le parking, des places végétalisées seront prévues.

Parallèlement une réflexion sera conduite pour aménager des ombrières photovoltaïques sur une partie du PEM.

Par rapport à l’enjeu biodiversité : une attention particulière sera portée à la faune et la flore. Ainsi le verger sera préservé ou reconstitué (en fonction de l’état sanitaire des arbres et de leur intérêt pour l’habitat des oiseaux et des chauves-souris).

Le SMMAG souhaite lors de cette concertation préalable associer les riverains et les futurs usagers à cette éco-conception.

ZOOM SUR…LA PROTECTION DE LA FAUNE ET LA FLORE
Une étude faune flore quatre saisons a été réalisée sur le site du futur PEM. Des mesures particulières seront prises, pour limiter l’impact du projet sur la faune et la flore, et si besoin le compenser.

————————————————————————————————————————————————————————–

L’accès au pôle d’échanges

Pour les piétons et les cycles

Pour renforcer l’attractivité du PEM pour les piétons et les cycles, le réseau d’aménagements cyclables et piétonniers, qui est en cours d’étude par Grenoble – Alpes Métropole et la commune de Domène, se connectera au PEM.

Des travaux seront réalisés sur le pont Marius Charles pour améliorer la sécurité des piétons.

Pour les usagers des transports en commun

Plusieurs lignes de transport en commun desserviront le PEM. Le fonctionnement précis de ces lignes sera adapté pour assurer une bonne connexion aux trains. Les études sont en cours.

L’objectif est d’améliorer la lisibilité de l’offre de transports, assurée aujourd’hui par plusieurs réseaux (Tag, Cars Région, Tougo).

Pour les voitures

L’accès automobile au PEM reposera sur les axes existants. Il se fera principalement par l’avenue Marius Charles (depuis les Balcons de Belledonne notamment) mais aussi par la rue des Brassières (depuis Le Versoud), qui sera réaménagée.

Le parvis du PEM (interface entre la halte / la passerelle et le parking) sera réservé aux piétons et cycles, car la circulation automobile sera interdite sur la partie ouest de rue des Brassières.
Les voitures devront contourner le parking-relais pour effectuer la liaison rue des Brassières – rue Marius Charles.

 

À NOTER
Les aménagements cyclables et de sécurisation du pont Marius Charles seront réalisés indépendamment du PEM, et devraient être opérationnels avant son ouverture. Ils ne font donc pas l’objet de la présente concertation.
Des réunions de présentation spécifiques pour ces aménagements seront organisées par Grenoble – Alpes Métropole et la commune de Domène.

————————————————————————————————————————————————————————–

Les modalités de mise en oeuvre

 

Les coûts prévisionnels et le financement du PEM

Coûts prévisionnels des travaux :

  • Partie ferroviaire (halte ferroviaire) : Entre 11 et 15 M€
  • Partie espace public : Environ 2,20 M€ (hors foncier)

Un financement partenarial

Les études de création de la halte ferroviaire sont cofinancées par l’État, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le SMMAG, dans le cadre du Contrat de Plan État-Région.

À ce jour, ils ont financé la phase d’études d’avant-projet de la partie ferroviaire pour un montant de 485 100 euros.

Pour la partie espace public du PEM, les financements prévus sont les suivants :

  • la Région Auvergne-Rhône-Alpes participera au financement de l’étude faune flore dans le cadre du contrat de mobilités vertes ;
  • la commune de Domène participera au financement du verger et des espaces verts ;
  • Grenoble Alpes-Métropole financera les aménagements cyclables, les équipements vélos et le mobilier urbain, le réaménagement de la rue des Brassières et participera au financement du parvis ;
  • l’État, qui a retenu le projet dans le cadre du 4ème appel à projet « Transports collectifs en site propre et pôles d’échanges multimodaux », apportera une aide financière plafonnée à 320 000 € ;
  • le Département de l’Isère apportera une participation financière égale au 1/3 du reste à charge du SMMAG ;
  • le reste sera pris en charge par le SMMAG.

Des ajustements de ces participations auront lieu au cours des études ultérieures.

Les partenaires du projet

Les maîtres d’ouvrage du projet :

4 maîtres d’ouvrage seront amenés à intervenir pour l’aménagement du PEM, en fonction de leurs compétences :

  • SNCF Gares & Connexions,
  • le SMMAG,
  • Grenoble Alpes-Métropole,
  • la commune de Domène.

Les partenaires :

  • Le Département de l’Isère,
  • la Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • l’État

Le calendrier prévisionnel

  • Fin 2022 : Concertation préalable
  • Début 2023 : Bilan de concertation et validation du programme
  • 2023 – 2025 : Études AVP / PRO et procédures administratives
  • 2024 – 2025 : Enquête publique

  • Fin 2025 – 2027 : travaux
  • 2027 : Mise en service du PEM

Donnez votre avis

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour soumettre ce formulaire.

Si vous souhaitez transmettre au SMMAG un fichier avec des éléments complémentaires, merci de l’envoyer par mail à angeline.hasenfratz@grenoblealpesmetropole.fr

Modalités de la concertation

Les modalités de cette concertation ont été définies en lien avec SNCF Gares & Connexions, en accord avec tous les partenaires du projet. Elles ont été délibérées par le comité syndical du SMMAG en date du 22 septembre 2022.

Quand ?

La concertation se déroule du 9 novembre au 7 décembre 2022.

S’informer

Rendez-vous dans l’un des 9 lieux ci-dessous, où un dossier de concertation vous permet de découvrir toutes les facettes du projet :

  • Mairie de Domène
  • Mairie du Versoud
  • Mairie de Revel
  • Mairie de Saint-Jean-Le-Vieux
  • Mairie de Montbonnot-Saint-Martin
  • Mairie de Saint-Ismier
  • Mairie de Murianette
  • Mairie de Biviers
  • siège du SMMAG, 3 rue Malakoff à Grenoble.

Ce dossier de concertation, ainsi que toutes les informations relatives à la concertation sont également disponibles ICI

S’exprimer

  • en ligne ici, dans l’onglet « Donnez votre avis »
  • sur les registres papier qui sont mis à votre disposition dans les lieux de concertation pour recueillir vos avis et suggestions ;
  • par courrier au Président du SMMAG, Monsieur Sylvain Laval (3 rue Malakoff, 38 000 Grenoble), en précisant en objet : « Concertation sur la création d’un Pôle d’Échanges Multimodal à Domène ».

Une réunion pour échanger

Une réunion publique se tiendra à Domène, salle de l’Escapade, le 1er décembre 2022 de 18 h 30 à 20 h 30.

Inscription recommandées au 04 57 04 06 52  ou par internet ICI